0 4 minutes 2 mois

De nombreuses techniques appartenant au domaine de recouvrement sont efficaces pour réclamer ses créances. On peut opter par la manière douce, mais on peut aussi poursuivre les débiteurs en justice si nécessaire. Certains mauvais payeurs pensent qu’on est assez naïf pour ignorer qu’il existe une loi qui nous protège. Il faut alors lui faire comprendre qu’on est capable d’aller jusqu’au bout pour obtenir justice et récupérer ses créances.

Anticiper le coup avant de conclure un contrat

On doit conclure un contrat de manière plus prudente et anticipative. Un contrat contraignant permet en réalité de prévoir la mauvaise intention de son partenaire et collaborateur. Il faut imposer un paiement en temps et en heure par le biais de ses conditions générales de vente. On doit pour cela déterminer avec une fine précision et clairement le terme de contrat et surtout les amendes dues en cas de paiement tardif. On doit faire en sorte que le contrat couvre autant que possible de mauvais payeurs  par voie contractuelle. Ensuite on stipule les conditions de paiement sur la facture.

En outre, on doit également détailler ses conditions générales sur ses factures. Grâce à ce genre de contrat en béton, les clients seront en avance sur son paiement et la durée exacte. Il faut intégrer des amendes dans le contrat en cas de paiement tardif. Il faut mentionner clairement dans son contrat que des amendes peuvent être payées en cas de paiement tardif. Il faut absolument appliquer cette clause. Toutefois, il faut bien définir cette sanction. En effet, il ne faut pas faire payer d’amendes aux bons mauvais payeurs.

Comment encourager un client à payer ses dettes ?

Puisqu’on accorde le bénéfice du doute au client, on doit rester toujours courtois dans sa démarche et on doit procéder par étape. Pour une relance à l’amiable, on doit être calme tout en étant poli. On peut contacter par téléphone ses clients en leur rappelant qu’il a encore des factures non réglées. On peut demander si ses clients ont sans doute oublié de payer. On peut demander de fixer un délai de paiement. On passe ensuite à une relance par mail que le client doit en accuser la réception pour faire suite à son appel.

En dernier recours de relance, on doit stopper toutes activités de vente et service en cas de facture non payée. On doit aussi arrêter le ravitaillement en eau, en gaz, en électricité ou encore l’accès à la ligne téléphonique ou à Internet. Cela fera certainement réagir le débiteur. Enfin, si on n’obtient pas encore de réaction, il faudrait passer à la vitesse supérieure.

Opter pour les procédures juridiques

On peut passer par l’envoi des mises en demeure si les méthodes à l’amiable ne fonctionnent pas. Les procédures peuvent être longues. C’est ainsi qu’il est nécessaire de se faire accompagner par un professionnel. Ce dernier dispose les compétences nécessaires pour faire face à ce genre de difficulté. Il connaît toutes les démarches à entreprendre.