solutions pour gagner du temps dans la gestion d'une copropriété
0 5 minutes 2 mois

Pour une meilleure organisation et aussi pour assurer le bon fonctionnement d’une copropriété, le concours d’un syndic est indispensable. Il s’agit de l’organe qui est en charge de l’administration et de la gestion financière de l’immeuble.

Avec le nombre de tâches auxquelles il doit s’atteler, le syndic peut perdre un temps fou dans l’exécution de sa mission. Pour gagner du temps dans la gestion de la copropriété, il existe plusieurs solutions à mettre en place. Pour les découvrir, suivez le guide.

Mettre en place un conseil syndical

Même si l’opération n’est pas obligatoire, elle est fortement recommandée pour des raisons d’ordre pratique. Il faut savoir que le conseil syndical joue un rôle important dans la gestion d’une copropriété. Il fait le relais entre le syndic et les copropriétaires. Il assure également le contrôle de la gestion faite par le syndic, notamment la gestion financière. Il veille à ce que celui-ci exécute ses missions en temps et en heure.

Pour sa désignation, il convient de préciser que les conseillers syndicaux sont élus à la majorité absolue en assemblée générale des copropriétaires. Parmi leur membre, ils doivent ensuite élire un président du conseil syndical. À noter que ce dernier peut jouer le rôle de syndic coopératif. C’est une solution efficace pour gagner du temps dans la gestion et aussi pour faire des économies sur les honoraires du syndic puisqu’il n’est pas rémunéré.

Cela permet également d’avoir une gestion plus transparente puisque le syndic coopératif est assisté dans sa mission par les membres du conseil syndical. En plus, ces derniers ont la possibilité de s’attribuer les tâches en fonction de leurs compétences respectives.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, un détour par le site syncura.be est recommandé.

Opter pour le bon syndic

Opter pour le bon syndic

En pratique, on en rencontre deux types bien distincts. Ce sont notamment le syndic bénévole et le syndic professionnel.

Le syndic bénévole

I C’est l’un des copropriétaires ou son conjoint qui exerce le métier de syndic. Il est impératif qu’il possède un lot dans l’immeuble. Sa désignation se fait dans le cadre d’un vote en assemblée générale. Il doit être élu à la majorité absolue des copropriétaires.

La particularité du syndic est qu’il n’est pas rémunéré pour sa prestation. Il a tout même droit à un remboursement des frais qu’il a engagé pour la gestion de la copropriété. Cette forme de syndic est recommandée pour les petites copropriétés. Cela permet notamment de gagner du temps et de faire des économies dans la gestion de la copropriété. C’est aussi une manière de reprendre le contrôle sur votre immeuble.

Le syndic professionnel

Il peut être une personne physique ou morale. Dans la majorité des cas, c’est une agence immobilière. Pour pouvoir exercer sa mission, il doit être titulaire d’une carte professionnelle de syndic. Après son élection par l’assemblée générale des copropriétaires, c’est lui qui se charge de la gestion de la copropriété.

De par son expérience et son expertise, il peut aider les copropriétaires à gérer au mieux l’immeuble. Dans le cas d’un grand immeuble avec plusieurs lots, c’est le choix idéal pour gagner du temps et s’affranchir des différentes tâches de gestion qui peut être chronophage.