0 4 minutes 6 mois

La cartouche filtrante est gage de l’efficacité des appareils respiratoires filtrants. Il est alors important de faire le bon choix en fonction des gaz, des vapeurs et des particules en présences. Mais il faut aussi choisir sa cartouche filtrante en fonction des risques encourus. Entre les filtres particules, les filtres anti gaz et les filtres combinés, le choix peut être compliqué. D’autant qu’il existe des normes à respecter pour chaque cartouche. Nous vous aidons à bien choisir votre cartouche filtrante à travers ces quelques informations.

Les normes qui régissent les cartouches filtrantes

Les filtres de protection respiratoire sont définis par quatre normes européennes. Pour bien choisir votre cartouche masque à gaz, il faudra alors opter pour un modèle respectant l’une de ces normes.

Il y a :

  • La NF EN 14387 qui régit le filtres anti-gaz et les filtres combinés ;
  • La NF EN 143 pour les filtres à particules ;
  • La NF EN 372 pour les cartouches filtrantes anti-gaz SX et les filtres combinés ;
  • L’EN 149 pour les masques jetables.

Les types de cartouche filtrante à gaz

Les filtres à gaz sont généralement désignés par un marquage spécifique selon le type de gaz à filtrer. Le marquage se caractérise par une lettre accompagnée d’une bande de couleur particulière. Si vous avez besoin d’une cartouche destiné à protéger contre plusieurs familles de gaz, il vous faudra un filtre mixte. En revanche, un simple filtre anti-gaz suffi pour se protéger contre une substance plus spécifique. À titre d’information, le marquage AB désigne les filtres contre les gaz, les vapeurs organiques et les vapeurs inorganiques. Pour une cartouche filtrante contre les vapeurs inorganiques, l’ammoniac et les amines, c’est le marquage BK.

La classe d’efficacité des cartouches filtrantes à gaz

Les filtres à gaz se déclinent en trois classes qui se distinguent par la capacité de piégeage.

  • La classe 1 concerne une teneur en gaz inférieur à 0.1 % en volume, c’est-à-dire, la plus faible capacité.
  • La classe 2 est nécessaire pour une teneur en gaz comprise entre 0.1 et 0.5 % en volume. Ce sont les cartouches à capacité moyenne.
  • La classe 3 est la plus efficace avec une protection optimale pour une teneur en gaz comprise entre 0.5 et 1 % en volume. Il faut aussi noter qu’à une même concentration ambiante, une cartouche de classe 3 propose une autonomie plus longue que les autres classes.

Vous devez également savoir qu’il existe certains filtres spécifiques contre le monoxyde de carbone CO. Ils sont particulièrement recommandés dans les situations urgentes, notamment pour les appareils d’évacuation et de survie.

Quelques conseils pour bien utiliser les masques à gaz

Les masques à gaz peuvent être très efficaces comme protection respiratoire, surtout lorsqu’ils sont équipés de la bonne cartouche filtrante. Néanmoins, il existe quelques situations où il ne faut jamais les utiliser, à savoir :

  • Lorsque le taux d’oxygène ambiant est inférieur à 19 %.
  • Dans les espaces confinés, peu ou pas aérer.
  • Lorsque la concentration du contaminant n’est pas définie ou IDLH.
  • Lorsque la concentration du gaz est supérieure à la capacité filtrante de la cartouche.