gazon synthétique
0 5 minutes 2 mois

Actuellement, avec le changement climatique, l’eau est devenue rare et précieuse à tel point que les stations d’épurations se multiplient chaque jour pour recycler les eaux usées. En effet, son utilisation est limitée seulement pour les besoins élémentaires au quotidien. L’arrosage extérieur n’est pas donc une priorité dans certains foyers, c’est pourquoi la pelouse naturelle est difficile à entretenir. Le manque d’eau et les agressions extérieures fragilisent ainsi les herbes et dégradent l’esthétisme du gazon, d’où beaucoup préfère la pelouse artificielle pour orner son jardin, et sa piscine. Sur le marché, on peut trouver plusieurs types et le prix en dépend de la qualité.

Comment choisir sa pelouse artificielle ?

Avant d’acheter le gazon artificiel, il vaut mieux savoir les critères qui distinguent les variétés. D’abord son aspect, la hauteur des brins varie entre 10 mm et 60mm. Pour celle en dessous de 20mm, la pelouse parait comme une moquette et au-dessus de 45mm il est plus réaliste. C’est la longueur des brins qui définit l’endroit et la pose gazon synthétique. Pour les fibres courtes moins de 35mm, elles sont privilégiées aux endroits de passage à forte fréquentation comme le balcon, la terrasse, car elles résistent au tassement et ont une bonne résilience. Quant aux fibres de plus de 40 mm, elles sont plus proches des pelouses naturelles, soyeux, souples et confortable pour le plaisir des yeux. Presque les pelouses synthétiques d’ornements sont faites avec le polypropylène, et le polyéthylène et les terrains synthétiques avec le polyamide. C’est la qualité de ces matières premières qui procure sa résistance à l’arrachement et dont la valeur est à 30 Newton au moins. Il faut que la perméabilité minimale du tapis inférieur soit de 60 l/min/m2 pour une bonne évacuation d’eau. La densité est aussi un paramètre essentiel à l’aspect de la pelouse, il s’agit du poids des fibres par mètre carré. Dans les zones piétinées, elle est de 2 kg/m2 à 2.6 kg/m2, et dans le cadre décoratif, des fibres fins et serrés de 1.8 kg/m2 suffissent.

Comment poser le gazon artificiel ?

Après avoir choisi le type de pelouse, si vous comptez l’installer sur un sol meuble comme la terre, il faut bien aménager le terrain. On fait un désherbage, on enlève les cailloux et les débris et boucher les trous afin d’avoir une surface uniforme et propre. Puis il faut la niveler en ajoutant une couche de 5 cm de sable concassé. Après, on étale la membrane géotextile pour que le sable ne s’infiltre pas dans les trous du tapis inférieur. Ensuite, on déroule la pelouse et la fixer avec des pointes toutes les 20 cm et à 2 cm du bord. Il faut bien rapprocher les jonctions des lés par le biais des bandes adhésives. Sur un sol dur comme le balcon, la pose gazon synthétique est plus simple. Il faut juste nettoyer avec une haute pression, enlever les moisissures et uniformiser la surface. Puis on installe le rouleau et pour le fixer, on applique de la colle résine sur le sol avec un pinceau.

Comment entretenir la pelouse artificielle ?

Un gazon court ne se tasse pas facilement, et pour brosser les fibres, on utilise le balai de cantonnier. Un aspirateur est idéal pour dépoussiérer. Pour nettoyer les taches et enlever les mauvaises odeurs, le jet d’eau à haute pression est nécessaire. L’acétone ou la white spirit peut vous aider pour détacher le chewing-gum ou la résine. Le respect des étapes de la pose gazon synthétique contribue à sa pérennité. On peut utiliser un antigel ou un anti-UV pour éviter le changement de la couleur à cause du froid et garder la splendeur de la pelouse. Pour le même effet, l’anti-chlore est à imprégné au gazon du bord de la piscine.